Jump to content
Ultimaker Community of 3D Printing Experts

greglamouche

Member
  • Content Count

    23
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

3 Neutral

About greglamouche

  • Birthday 09/01/1981

Personal Information

  • Field of Work
    Engineering
  • Country
    FR
  • 3D printer
    Ultimaker 2
  1. Hello everybody, i would like to add a servo to my UM2 for double extruder but i don't know where can i plug it on my motherboard in order to manage it. I tried to change the marlin sofware to use one extruder for two head and one servo to tilt from the first head to the second head (http://www.thingiverse.com/thing:673816/#files) I changed this file like that : Configuration.h: #define MOTHERBOARD 72 // This defines the number of extruders #ifndef EXTRUDERS #define EXTRUDERS 2 #define DONDOLO_SERVOPOS_E0 110 #define DONDOLO_SERVOPOS_E1 10 #define DONDOLO_SERVO_DELAY 1000 #define TEMP_SENSOR_1 1 // 0 #define INVERT_E1_DIR true // false #define NUM_SERVOS 1 Marlin_Main.cpp: else if(code_seen('T')) { tmp_extruder = code_value(); //Added for DEISS dual extruder if(tmp_extruder == 0) { st_synchronize(); servos[0].attach(SERVO0_PIN); servos[0].write(servopos_extruder_0); delay (servopos_delay); servos[0].detach(); } if(tmp_extruder == 1) { st_synchronize(); servos[0].attach(SERVO0_PIN); servos[0].write(servopos_extruder_1); delay(servopos_delay); servos[0].detach(); } //end if(tmp_extruder >= EXTRUDERS) { pins.h: MOTHERBOARD == 72 #define E0_STEP_PIN 42 #define E0_DIR_PIN 43 #define E0_ENABLE_PIN 37 // the extruder 1 pins as the extruder 0. #define E1_STEP_PIN 42 #define E1_DIR_PIN 43 #define E1_ENABLE_PIN 37 //i must define the "SERVO0" pin #ifdef NUM_SERVOS #define SERVO0_PIN 11 // i used 11 but i don't know which pin i can use and where i can plug on my board #endif #endif // end PLease, could you help me? Thank in advance!!! Greg.
  2. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Salut, dorénavant la vidéo fonctionne sur le portable mais mal à cause du débit nécessaire en 3G (enfin je suppose). Je n'ai pas encore testé sur d'autres pc pour l'instant, prochaine étape...
  3. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Merci pour tes explications, c'est plus clair enfin je crois - Comment puis-je changer l'adresse IP et ajouter un ":8080" pour augmenter l'aspect sécuritaire? Question stupide peut être? - Pour être honnête, j'ai honteusement suivi certains tutos pour l'installation d'un serveur web afin d'accéder à Octoprint mais il semblerait que "No-IP" suffirait. - Un petit croquis vaut mieux qu'un long discours pour la définition de Haproxy - Pour la webcam, je n'ai aucune vidéo depuis un smartphone, même pas en saccadé. Cela pourrait-il venir uniquement du débit ou d'un réglage quelconque dans mes paramètres? Merci. Greg.
  4. greglamouche

    Adhésion ABS

    Je trouve que l'ABS, bien que plus difficile à maîtriser, mérite que l'on s'y intéresse. Ses propriétés mécaniques (limite élastique, limite à la rupture,...) sont avérées. Par contre je ne connais pas le XT, je serais curieux d'en connaître les propriétés. Tu as raison pour le buildtak, sa durée de vie est effectivement limitée d'autant plus si l'on ne prend pas garde aux réglages comme la hauteur du plateau. Pour parler de ma propre expérience, j'en suis à environ 70 heures d'impression avec de l'ABS uniquement pour lequel je chauffe le plateau à 100°C et l'enceinte, comme expliqué plus haut dans le post, à 60°C. Le buildtak semble bien résister mais certaines zones sur lesquelles l'ABS "tire" beaucoup" tend a légèrement se décoller et de légères aspérités apparaissent. Une solution, qui semble fonctionner, est de décoller la feuille en question, la lisser avec un fer à repasser (avec ou sans vapeur, le buildtak s'en accommode) et la recoller avec un adhésif type 468MP (3M). Ca semble être du bricolage mais ça marche. Je comprends toutefois que le prix de l'ensemble (adhésif et buildtak) puisse rebuter certains "printers".
  5. greglamouche

    Adhésion ABS

    La marque déposé "Ultem" a semble t-il fait ses preuves en plasturgie. Ce fameux PEI serait ou une source d'inspiration pour le buildtak ou l'inverse si les sources sont bonnes...
  6. greglamouche

    Adhésion ABS

    Bonjour, ça a été un plaisir - Je n'ai pas encore testé le Nylon dans ces conditions - Même dans ce type de caisson ou la température est contrôlée, l'ABS se décolle sur les pièces complexes. L'ajout d'un buildtak (ou autre) reste bien souvent nécessaire. Toutefois le caisson diminue grandement le phénomène et augmente (expérience personnelle) l'adhérence entre les couches et tend à rendre la pièce plus "solide" - A l'origine il y avait une entrée d'air contrôlée. Pour faire simple, il y avait un ventilateur à l'entrée et à la sortie dont le débit (vitesse) était contrôlé. Mais deux problèmes à ce type de structure : 1°/ L'air intérieur refroidit très vite et il reste difficile, sans un apport d'énergie important, de maintenir une température constante 2°/ La maîtrise des flux aérauliques est complexe et de nombreuses perturbations à proximité de l'entrée d'air subsiste et une partie du volume brassé interne "ressort". Ce phénomène peut facilement s'observer avec des tubes fumigènes pour poire à fumée (utilisé en aéraulique et dynamique des fluides) Ainsi la meilleure solution pour canaliser la majeure partie des particules fines (d'ABS ou autres matériaux en fusion) est de mettre le caisson en "sous pression". Pour faire simple un seul ventilateur en sortie et les micro fuites du caisson suffise à créer ce phénomène. L'inconvénient est que le moteur du ventilateur est en surcharge permanente mais fort heureusement pour moi il s'agit d'un moteur 12v, 0,1A à 2euros à peine, dés lors même si ce dernier fonctionne 6 mois, je ne serais pas mécontent Greg.
  7. greglamouche

    Adhésion ABS

    Bonjour, j'ai également testé le spray Dimafix, une seule fois d'ailleurs car j'étais loin d'être convaincu mais peut être l'ai-je mal utilisé? Tu l'appliquais sur une plaque de verre ou un autre matériau intermédiaire? Préchauffer le plateau est une approche intéressante mais pour être honnête, avant de chauffer l'enceinte complète de l'UM2, je n'arrivais jamais à obtenir des impressions en ABS sans au minimum un léger décollement. J'ai encore beaucoup à apprendre sur le sujet... Je ne connaissais pas l'iglodur. ça semble intéressant. Pour quelles types d'applications utilises tu le XT et ce "iglodur"? Merci à toi.
  8. greglamouche

    Adhésion ABS

    Bonjour, je tenais à partager mon expérience concernant les solutions destinées à l'adhérence de certains matériaux un peu compliqués à imprimer tel que l'ABS, le Nylon,... Pour rappel, j'utilise une UM2 qui est installée dans un caisson (presque) étanche avec une extraction d'air extérieure. Pour pallier aux variations de températures, j'ai installé une résistance chauffante de 1000W qui est régulée par un micro-controlleur. La température du caisson, pour de l'ABS, est de 60°C (valeur un peu arbitraire mais obtenue après plusieurs essais). Sans cette résistance, la température chute relativement vite d'autant plus que le caisson est en sous pression permanente. Pour éviter de soumettre en permanence les composants électroniques, tels que ceux de la carte mère ou de l'afficheur, à des températures trop élevées, j'ai sorti l'ensemble à l'extérieur du caisson. Pour se faire, j'ai imprimé deux structures accueillant la carte mère et le contrôleur (LCD). La bobine est dans le caisson favorisant un préchauffage du fil et évitant également un taux d'humidité trop élevé pour ce dernier. Suite à cela je me suis attaqué aux solutions pour améliorer l'adhérence sur le plateau chauffant. En effet, l'ABS est soumis à un phénomène de rétractation très important notamment en cas de différences de température importantes. J'ai donc essayé ces solutions : - Plateau chauffant à différentes températures - Colle bâton - Mélange ABS + Acétone ( solution efficace mais qui a pour principal défaut de laisser un dépôt inesthétique sous la surface de la pièce à imprimer dans le cas d'une impression sans support) - Kapton avec et sans mélange ABS + Acétone : le seul avantage que j'ai pu observé est que le mélange en question adhère mieux sur le Kapton que sur une plaque de borosilicate mais étant donné le prix du Kapton, je ne trouve pas que cela vaille l'investissement - Le blue tape (de chez 3M pour ne pas les citer) : Interessant avec des matériaux tel que le PLA mais sur l'ABS, l'intérêt est presque nul. - Une plaque de PEI (Polyetherimide) rapporté collé avec du ruban adhésif 468MP de chez 3M (encore eux). J'ai essayé plusieurs adhésifs mais il s'agit d'un adhésif acrylique qui supporte très bien les températures du plateau chauffant en continu. Le PEI est simplement un polyimide qui résiste très bien aux fortes températures mais l'adhérence y est, de mon point de vue, inexistante. - Une feuille de Buildtak. L'adhérence est excellente au point d'avoir du mal à décoller les pièces après impression. C'est très efficace. Il faut veiller à correctement régler la hauteur du plateau pour éviter de "brûler" le support. Mais une fois installer, le support est relativement résistant. On peut le nettoyer avec de l'alcool isopropylique. Avec le temps, il se peut que ce dernier finisse par se décoller notamment dans le cas d'impressions identiques répétées mais il peut être re-collé avec l'adhésif cité précedemment. L'inconvénient est le prix. C'est relativement cher mais l'intérêt est avéré, je le conseille vivement pour ceux et celles qui auront quelques difficultés à imprimer de l'ABS. Il semblerait que le fameux "Buildtak" ne soit ni plus ni moins que du PEI "ultem" (marque du fabriquant) fibré à 10,20 ou 30% avec un adhésif résistant aux fortes températures au dessous pour l'accroche sur plateau (source : http://reprap.org/wiki/Bed_material). Pour résumé pour tous ceux et celles qui souhaiteront garantir une très bonne adhésion de leurs pièces imprimées en ABS ou autre matériaux réfractaires , je leur conseille ce matériau. Bien entendu, les réglages de l'impression influence également grandement l'adhérence. Notamment : - La vitesse d'impression. Trop rapide, la rétractation est plus importante et la buse peut, de plus, risquer d'entrainer les pièces de petites dimensions (vous pouvez faire l'expérience en imprimant le robot ultimaker très rapidement ) - La présence d'une accroche sur le plateau augmente bien sûr l'adhérence - Les différences de températures ambiantes (d'ou mon caisson) - La taille de la pièce à imprimer et sa géométrie - Et j'en oublie sûrement... N'hésitez pas à compléter, critiquer (objectivement) ce post. Greg.
  9. greglamouche

    Impression Gcode Octoprint

    Bonjour, l'impression se déroule dorénavant parfaitement bien grâce au conseil de adrien_12, merci à toi. Greg. P.S : Comment puis-je fermer ce post une fois résolu? Merci.
  10. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Bonjour, - Qu'entends tu par adresse publique? - j'ai tout simplement paramètré ma box en ajoutant un accès dans la configuration du routeur (NAT/PAT, Protocole en TCP, Port 80, adresse IP du Raspberry). Jusque là rien ne fonctionnait mais ce matin j'ai installé une adresse IP externe à travers "No-IP" (https://www.noip.com). Et là ça fonctionne malgré quelques problèmes notamment pour accéder à la webcam du raspberry. J'arrive à accéder au raspberry (Octoprint pour être exact) simplement à travers une adresse "ddns" qui semble re-router vers ma box et vers le raspbeery à travers le port 80 ouvert enfin c'est ce que je suppose :/ Cependant je n'ai pas essayé cette configuration sans l'ajout de "Haproxy" sur le raspberry. Je suis totalement néophyte dans ce domaine (réseau,raspberry,...) et mes questions et étonnements peuvent sûrement sembler simplistes. Merci de ton aide. Greg.
  11. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Je reviens vers vous tous après de nombreux essais pour accéder à Octoprint via un réseau externe. Je reprends depuis le début : 1°/ Tout d'abord j'ai installé Octoprint en activant le SSL 2°/ J'ai limité l'accès à Octoprint par la commande : "sudo nano ~/.octoprint/config.yaml" Cette commande permet d'éditer le fichier "config.yaml" afin de modifier ces paramètres accessControl: enabled: true ... server: firstRun: true 3°/ Puis j'ai voulu le rendre accessible via le port 80 avec un ip fixe 4°/ J'ai donc paramètre ma box pour lier le port 80 à l'IP du raspberry 5°/ J'ai ensuite installé "Haproxy" avec la commande suivant : "sudo apt-get install haproxy" 6°/ J'ai modifié le script "haproxy" avec la commande "nano /etc/default/haproxy" pour ajouter la fonction "ENABLED=1" 7°/J'ai redemarré haproxy A ce stade j'arrive à accéder sur mon réseau interne à Ocotprint avec deux adresses. La première est utilisé normalement en local (adresse type "/Octopi.local/) et la seconde est un lien URL de type http://. Toutefois je ne peux toujours pas accéder à Ocotprint depuis un réseau externe (essai avec un smartphone en 3G). Je suis perdu dans les méandres du raspberry et force est de constater que j'ai besoin d'aide. J'ai épluché un grand nombre de forums et tuto en tout genre mais en vain. Une explication détaillée de la procédure pour y arriver serait particulièrement bienvenue. Merci à vous tous pour vos participations.
  12. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Bonjour, merci pour ton retour. Je vais essayer de compiler toutes les infos données. Je devrais réussir à obtenir quelque chose d'exploitable A bientôt.
  13. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Bonjour, pour alimenter le post, j'ai trouvé ceci pour installer un serveur web sur le paspberry : - http://raspbian-france.fr/installer-serveur-web-raspberry/
  14. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    Bonjour et merci beaucoup pour l'effort de traduction en Français. Mon Allemand est bien moins bon Malheureusement, il me manque un NAS pour bien faire mais cette solution est intéressante.
  15. greglamouche

    Octoprint réseau externe

    D'accord, c'est plus clair. J'ai ce type d'interface sur mon pc pour éviter de tout devoir faire en commande sur le raspberry. Je pourrais effectivement l'installer sur le smartphone mais je trouve pratique de pouvoir gérer la machine sur d'autres pc comme par exemple dans un cybercafé ou le pc d'un ami à défaut. Mais je te rejoins sur le fait que ç'est beaucoup plus simple, en tout cas de ma fenêtre , de le gérer de cette façon.
×

Important Information

Welcome to the Ultimaker Community of 3D printing experts. Visit the following links to read more about our Terms of Use or our Privacy Policy. Thank you!